ENTREPRISE  | HISTOIRE  |  ENVIRONNEMENT  |  PRODUCTION  |  PRODUIT  |  QUALITÉ  |  CONTACTER

titolsost_fra.jpg

notre philosophie commence
par le respect de la terre.
préserver les subéraies c'est
protéger un habitat unique

Depuis plus de trois cents ans, lorsque au sein de l’abbaye d’Hautvillers, le moine Dom Pérignon a généralisé la production du champagne et recommandé de le boucher avec du liège, la gestion des forêts de chênes-lièges a constitué l’un des meilleurs exemples d’interaction entre l’homme et la nature. Moteur de création d’emplois pour des milliers de personnes, les bois de chênes-lièges sont l’un des écosystèmes de grande valeur quant à la biodiversité de la zone, accueillant certaines des espèces animales parmi les plus menacées au sein des écosystèmes méditerranéens. La préservation des forêts de chênes-lièges représente non seulement la pérennisation d’une méthode d’exploitation rentable et durable mais aussi la protection d’un habitat unique et d’une valeur écologique extraordinaire.

Et, c’est là, aux pieds d’une subéraie, que nous espérons pouvoir encore admirer des spécimens fortement menacés d’extinction comme le cerf de Barbarie ou le lynx ibérique. Cette subéraie est également le refuge d’animaux que nous rencontrons de plus en plus rarement en Méditerranée comme l’aigle impérial, le caméléon ou la genette commune. Rapaces en tous genres trouvent dans ces forêts la base de leur subsistance et c’est l’endroit idéal choisi par des millions d’oiseaux migrateurs pour y passer l’hiver.  

foto_1.jpg

Trefinos est membre du réseau ‘Red Ibérica de Comercio Forestal’ de WWF qui se compose d’une vingtaine d’entreprises de l’État espagnol et du Portugal. Son objectif est de conjuguer économie rurale et écologie à travers la consommation responsable et préférentielle de produits forestiers. À travers cette initiative, Trefinos encourage la gestion responsable des subéraies en utilisant du liège certifié FSC® dans leurs processus de production. Trefinos s’engage en faveur du développement durable, le label FSC® en est le reflet même et représente sur le marché la meilleure garantie d’une extraction responsable sans mettre en danger le futur de nos forêts.

grafic_bosc_fra.jpg

Le raw

l'extraction du liège,
un processus 100% respectueux
de la nature

Le premier liège qui forme l’arbre est appelé liège-mâle. Il est extrait lorsque l’arbre a environ 35 ans. Il n’est utilisé que pour les agglomérés.
12 ans après avoir extrait le liège-mâle, on procède au second écorçage et 12 ans plus tard on obtient le liège de reproduction qui peut être utilisé pour produire des bouchons. Les chênes-lièges peuvent vivre jusqu’à 300 ans.

Le levage du liège, ainsi que les autres activités développées autour des  subéraies, comme l’élevage, ont permis de perpétuer des coutumes et des métiers traditionnels au sein de ces sociétés. La survie de ces cultures dépend de la bonne gestion de l’activité autour du liège, laquelle doit en même temps préserver l’écosystème et en garantir sa conservation.


Le liège

naturel, renouvelable,
recyclable, biodégradable,
léger, éco-durable

Imperméable aux liquides et aux gaz, bon isolant thermique et acoustique, élastique, compressible, très résistant et garant d’une excellente étanchéité, protégeant ainsi le vin de l’oxydation tout en assurant le passage d’oxygène nécessaire à une bonne maturation du vin, le liège est un matériau très apprécié dès les débuts de la civilisation.. 

Le liège est l’écorce du chêne-liège (Quercus suber), un arbre qui pousse de façon spontanée dans la région méditerranéenne occidentale. Plus de deux millions d’hectares de subéraies sont répartis entre l’Espagne, le Portugal, la France, l’Italie, le Maroc, l’Algérie et la Tunisie. Le chêne-liège se développe bien dans des régions peu élevées (de 500 à 600 mètres maximum), à la pluviosité modérée et comptant au moins un mois de sécheresse pendant l’année. Les terrains doivent être dépourvus de calcaire et peu compacts pour faciliter l’oxygénation. 

mapa.png

Une subéraie comprend un mélange de diverses plantes et types de sol ainsi qu’une grande variété de faune et de flore. Elle abrite également de nombreuses autres activités comme l’agriculture ou la chasse. Les subéraies sont un refuge pour certaines des espèces végétales et animales parmi les plus menacées de la péninsule ibérique et de l’ensemble de la région méditerranéenne. On dénombre jusqu’à 135 espèces de plantes dans une forêt de chênes-lièges occupant une surface équivalente à 1/5 d’un terrain de football.

suro_arbre_b.jpg

Trefinos a une grande responsabilité envers la protection de ces forêts qui jouent un rôle important dans la protection de l’environnement car elles  favorisent la fixation du sol en le protégeant des dangers de l’érosion ou de la désertification, et contribuent à réguler le cycle hydrologique en apportant de l’eau aux aquifères naturels, prévenant le changement climatique et offrant un habitat à la faune. 
De plus, il ne faut pas oublier son rôle protecteur naturel et sa capacité d’atténuation de l’impact des incendies de forêt, un phénomène qui réduit chaque année de façon critique la masse forestière de l’espace méditerranéen.


Gestion des ressources

le développement durable exige la mise en oeuvre de stratégies globales et des politiques efficaces

Trefinos s’est clairement investie dans le respect de l’environnement et a basé sa philosophie sur la gestion écologique des ressources. L’utilisation efficace de l’énergie, tant des énergies traditionnelles que des énergies renouvelables, est de plus en plus indispensable et pas seulement pour  l’économie d’énergie qu’elle représente.

Nous établissons également des critères d’ordre écologique dans le cadre des processus de production : une gestion responsable des résidus, la réduction de l’impact environnemental, l’utilisation de matériaux recyclés et recyclables, etc.

recursos.png

Nous souhaitons parvenir à zéro résidu  dans le cadre de notre politique de développement durable, qui se traduit lors de notre processus de production par la réutilisation ou la vente des résidus générés, principalement sous forme de poudre de liège.

Empreinte carbone

la technologie seule ne suffit pas, il faut s'impliquer corps et âme

petja.jpg

Le changement climatique, provoqué par l’émission de gaz à effet de serre, est l’un des facteurs qui mettent en danger la survie sur la planète. Il est évident qu’une grande partie du réchauffement global est liée aux activités de l’homme : le transport, l’activité industrielle, la vie domestique, etc. impliquant la consommation d’énergie et contribuant par conséquent aux émissions dans l’atmosphère.

Trefinos souhaite contribuer à la lutte en faveur du développement durable à travers des actions orientées vers la mesure de l’empreinte carbone afin d’identifier les sources d’émission de gaz à effet de serre au sein de ses processus de production et définir ainsi d’autres objectifs, adopter des politiques de réduction d’émissions plus efficaces et prendre des initiatives en matière d’économie d’énergie.

D’autre part, nous devons tenir compte du fait que la subéraie, la source de la matière première de notre activité, absorbe le CO2 à travers les caractéristiques particulières de son écorce. L’exploitation rationnelle, et le processus de renouvellement du liège correspondant, met l’accent sur cette vertu. Une subéraie auquel on retire régulièrement l’écorce produit jusqu’à cinq fois plus de liège qu’un spécimen non traité et multiplie son potentiel de fixation de dioxyde de carbone.